Pratiquer zazen, c’est demeurer silencieux et assis en posture de lotus, dans la position de l’éveil du Bouddha. La qualité de la pratique dépend de la compréhension de chacun. C’est avant tout, pour nous, la réalisation immédiate de l’Eveil bouddhique.

Ce n’est pas une recherche progressive, mais la contemplation et l’expérience directe de la réalité comme elle se présente. Cette réalité est le fruit de nos représentations, de nos affects, et de tout ce qui conditionne notre relation au monde, conçu comme une unité non duelle.

La pratique et l’étude des enseignements conduisent le méditant à revisiter ses conceptions et à s’ouvrir à une expérience apaisée et non égotique des phénomènes. Ils apparaissent alors tels qu’ils sont : la manifestation immanente, sans essence et sans support de l’esprit universel : le Dharma. A chaque instant de la méditation, l’attention non intentionnelle s’épanouit, laissant advenir un climat de douceur, de confiance et de détachement, propice à l’émergence de Prajna, la sagesse transcendante.
La méditation zen est la mise en acte du retournement de soi, propice à la réalisation de l’esprit d’éveil qui œuvre à la délivrance de chaque être humain.

Présentation
Biographie de Claude Magne
Biographie de Jacques Brosse
Biographie de Taisen Deshimaru